02. Finances


ON PEUT BAISSER LES IMPOTS

Lors du rapport d'Orientations budgétaires mon attention a été retenue par l'amélioration notable des finances de la Ville, amélioration confirmée lors du vote du budget et qui sera inscrite dans le prochain compte administratif. Je rappelle que pendant la campagne électorale 2014 j'avais stigmatisé la gestion du précédent maire et pointé du doigt ses comptes désastreux qui, théoriquement auraient justifié de la mise sous tutelle de Biarritz.


Tous budgets confondus le ratio de désendettement qui traduit la santé financière d'une ville était de 16,2 années alors que la faillite est à 15 ans !

A l'époque, j'étais le seul à me préoccuper de cette situation catastrophique. Pour l'équipe sortante, l'astuce avait consisté à limiter sa communication sur le budget principal dont le ratio était à lui seul de 9,8 années et à tenter de gommer les 6,4 années supplémentaires découlant principalement du PPP.

J'ai donc été heureux d'entendre M. VEUNAC reconnaître cette situation lors de ce rapport d'orientations budgétaires;

J'ai été encore plus heureux d'observer que le désendettement du budget consolidé (tous budgets confondus) sera de 6,31 années pour 2019.

Depuis, il est vrai que la situation a été redressée. 

Notamment, la fin du PPP liée au succès de mon recours, a notablement soulagé les finances de la ville.

Par ailleurs, la capacité d'épargne a été redressée et les charges de fonctionnement maîtrisées, de telle sorte que Biarritz est désormais dans une situation financière correcte. Toutefois, qu'on ne s'y trompe pas, c'est aussi au prix d'augmentations d'impôts significatives. 

Si la municipalité n'a pas eu besoin d'augmenter les taux qui avaient beaucoup progressé sous l'ère Borotra, c'est parce que le gouvernement a beaucoup augmenté les bases. 

Ainsi la masse d'impôts prélevée sur les Biarrots pour les trois taxes, Foncier bâti et non bâti et Taxe d'habitation passera de 22 M€ en 2014 à 26 M€ en 2019, soit 4 M€ de plus (progression de 18 %).

Avec une situation financière maîtrisée, il faut baisser les taux pour que les Biarrots dont la ville est prospère, ne soient pas les victimes d'une situation dégradée sur le plan national qui pousse le gouvernement à augmenter les bases des impôts locaux au delà de l'inflation.

Nous pouvons désormais baisser les impôts à Biarritz, tout en poursuivant l'amélioration de nos quartiers.